Une pathologie du designer passée à la postérité : le knolling

Webdesign,Développement,Webmarketing...Vous avez un projet ?

Contactez-nous
1/52/53/54/55/5
5,00/5 - 1 avis

581 mots

10 images

3 min

Knolling est le fait d’agencer différents objets de façon à ce qu’ils soient parallèlement ou perpendiculairement placés les uns par rapport aux autres pour ensuite les photographier du dessus. Ce procédé créé une composition très symétrique et plaisante à l’oeil, permettant d’agencer harmonieusement des objets parfois totalement disparates.

Knolling est un terme design important et populaire qui a récemment été à l’origine d’une tendance esthétique. Aussi connu sous l’appelation de «photographie flat lay», il est utilisé pour donner forme aux marques et vendre des produits depuis plus de 30 ans.

Il s’agit à l’origine d’une technique de rangement imaginée dans les 80’s.
Ce terme aurait été inventé par Andrew Kromelow, concierge chez Knoll, une entreprise américaine fabriquant du mobilier et du matériel de bureau, qui en vint à parler de knolling pour désigner la présentation des meubles en magasin. Chaque matin, Kromelow devait organiser les articles selon une disposition bien définie, toute en angles et en parallèles, de façon à ce que la clientèle puisse d’un coup d’œil mesurer l’étendue du choix se présentant à elle.

Le terme knolling fut repris par Tom Sachs, qui travaillait alors comme fabriquant dans ce même magasin. Quatre principes définissent cette pratique qui confine à la maniaquerie :

How to knoll,  Page de carnet de Tom Sachs

How to knoll,  Page de carnet de Tom Sachs

 

 

Cette scénographie, qui est à l’origine un concept de pur marketing, n’a cessé de se réinventer depuis les années 80. Oui, le knolling est partout parmi nous.
Depuis peu, cet esthétique est passé à la postérité via l’apologie qu’en font de multitudes de comptes Instagram et  TumblR. La popularité du knolling a quelque peu simplifié ses 4 commandements originels et on a tendance a qualifier de knolling le moindre agencement harmonieux d’éléments vu de dessus. 

Le merchandising, les lookbooks, la photographie artistique, les mocks-ups, les vitrines, les livres de cuisine … Les applications du knolling sont multiples et sans cesse renouvellées. Une tendance remarquable, le fait de démonter un object plus ou moins complexe (montre, ordinateur, téléphone, vélo, jeans, …) pour en ranger parfaitement les moindres éléments. Une autre, qui consiste à rassembler des objects par couleur pour les agencer ensuite ( expression ultime de la pathologie, à mon sens !).

 

Petit florilège qui fait du bien aux maniaques de l’alignement (que sont la plupart des designers, allez savoir …) :

1

Luke Kirwan pour Wonderland Magazine

Luke Kirwan pour Wonderland Magazine

FOOD THROTTLE par Dennis Adelmann et Carolin Wanitzek.

FOOD THROTTLE par Dennis Adelmann et Carolin Wanitzek.

Vitrine de La Rinascente par Fabio Novembre pour Tommy Hilfiger // Matériel de dessin technique

Vitrine de La Rinascente par Fabio Novembre pour Tommy Hilfiger // Matériel de dessin technique

Livre de cuisine Ikéa "Homemade Is Best" par Carl Kleiner

Livre de cuisine Ikéa « Homemade Is Best » par Carl Kleiner

Newsletter de la marque Acne

Newsletter de la marque Acne

E-inkey Concept Keyboard par Maxim Mezentsev & Aleksander Suhih

E-inkey Concept Keyboard par Maxim Mezentsev & Aleksander Suhih

Things Come Apart par Todd McLellan, // Inconnu

Things Come Apart par Todd McLellan // Inconnu

Things Come Apart par Todd McLellan // Inconnu // Things Come Apart par Todd McLellan

Things Come Apart par Todd McLellan // Branding de la marque Hörst par Serge Côté // Things Come Apart par Todd McLellan

Vous aimez ? Partagez !

Vous en voulez plus ?Faites votre choix !

Faites nous part de vos penséesles plus intimes et les plus folles

Certains champs du formulaire sont invalides ...

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aucun commentaire